PIC PESAGE
Masse de 1000 Kg
Masse Etalon
Etalonnage

QU'EST CE QUE LA METROLOGIE

La métrologie regroupe l'ensemble des techniques permettant d'effectuer des mesures, de les interpréter et de garantir leur exactitude. Pour les industriels, assurer la traçabilité et la fiabilité de leurs mesures est essentiel pour maîtriser leurs procédés de fabrication et veiller à la qualité de leurs produits. En un mot la métrologie, c’est la science de la mesure.

  • La métrologie fondamentale :
  • C’est la science de la mesure. Elle définit les principes et les méthodes permettant de garantir la confiance des mesures. Pour cela, elle développe et veille à maintenir des étalons nationaux de référence, reconnus à l’international et qui permettent à l’industrie de raccorder leurs instruments de mesure au Système International d’unités (SI).
  • La métrologie légale :
  • La métrologie légale est l'activité par laquelle l'État intervient par voie réglementaire sur les instruments de mesure réglementés utilisés dans les opérations commerciales et dans toutes les opérations à caractère contradictoire. Cette intervention de l’État a pour but de garantir la qualité des instruments de mesure ou des opérations de mesurage touchant l’intérêt public : sécurité des personnes, protection de l’environnement et de la santé, loyauté des échanges commerciaux.

Aussi, par l’intermédiaire de différents organismes, l’État exerce son contrôle à plusieurs stades :

  • Validation de la conception (examen, vérification de l'installation)
  • Validation de la fabrication (vérification primitive) ;
  • Validation de l'utilisation (contrôles des instruments en service).

COMMENT EVALUER LES CARACTERISTIQUES METROLOGIQUES D’UNE BALANCE CORRESPONDANT A SON BESOIN :

  • A l’installation : Au plus tard un mois après la mise en service d'une balance, son détenteur doit disposer, sur son lieu d'utilisation, du carnet métrologique qui l’accompagnera durant toute la durée de service. Le fabricant de la balance n'est pas tenu de fournir ce carnet. La balance doit être installée de façon à préserver :
    • Son fonctionnement précis,
    • La lisibilité du poids par toutes les parties intéressées.
  • Durant le service : Le détenteur doit veiller au bon entretien de sa balance, notamment, il est tenu de faire effectuer les opérations réglementaires par un organisme agréé par l’État :
    • la vérification périodique
    • Le cas échéant ;
    • La révision périodique.
  • Rôle du prestataire de services (PIC sarl) Obligations :
    • Agrément de l’État Le prestataire doit posséder un agrément de l’État ; celui-ci lui est accordé pour 3 ans, à condition que soient reconnus :
      • La qualité de ses moyens matériels,
      • La qualification de son personnel.
  • Respect des procédures : Le prestataire vérifie les instruments de pesage selon des procédures formalisées :
    • Examen administratif,
    • Essais techniques avec utilisation d’étalons raccordés,
    • Enregistrement des résultats sur la fiche de vérification,
    • Apposition de la vignette verte (ou rouge),
    • Etablissement des constats,
    • Mise à jour du carnet métrologique.
  • Domaine de compétence : Pour la vérification comme pour la réparation, le prestataire peut proposer ses services mais non les imposer.
    1. Si la réparation de la balance ne touche pas les composants impliqués dans la mesure du poids, son succès ne nécessite pas le bris des scellements. Une telle intervention n’est pas enregistrée dans le carnet métrologique.
    2. Si la réparation touche les composants majeurs de la balance, elle ne peut pas se faire sans briser et remplacer les scellements. Une telle intervention doit impérativement :
    • Etre suivie d’une vérification primitive ( les tolérances métrologiques sont identiques à celles appliquées aux instruments neufs) ;
    • Etre enregistrée dans le carnet métrologique.
    Pour une bonne application et une bonne pratique de cette métrologie nous (PIC) avions mis en place, un système de management de la mesure (SMM) Ce système composé de procédure inspiré des différentes normes métrologie et des textes de l’OIML, nous permet d’assurer un service impeccable aux travers de techniciens expérimentés et compétents, pour la satisfaction durable de nos clients. Ce système géré par notre responsable métrologique.

QUELQUES TERMES METROLOGIQUES

  • Etalon : C’est une référence, avec une valeur et une incertitude, à laquelle on se compare pour établir la justesse et la traçabilité de ses résultats. Plus l’incertitude de l’étalon est faible, meilleure est sa qualité. On va de l’étalon de travail (grande incertitude) à l’étalon primaire (très faible incertitude).
  • Etalonnage : Ensemble des opérations établissant, dans des conditions spécifiées, la relation entre les valeurs de la grandeur indiquées par un appareil de mesure ou un système de mesure, ou les valeurs de références et les valeurs correspondantes de la grandeur réalisées par les étalons
  • Vérification : Confirmation par examen et établissement des preuves que les exigences spécifiées ont été satisfaites
  • Constat de vérification : La preuve du raccordement d’un équipement en général et d’un poids en particulier à une chaîne d’étalonnage. C’est le document qui sanctionne toute opération de vérification métrologique.
  • Un raccordement : Raccorder son instrument de mesure, c’est avoir l’assurance de comparer son instrument de mesure à des étalons eux-mêmes raccordés à des étalons de référence. Cette opération en cascade (chaîne ininterrompue) permet de comparer des mesures du monde entier avec confiance. Le fait de choisir des prestataires accrédités pour ses raccordements assure la traçabilité métrologique.
  • L’incertitude de mesure : C’est l’estimation du doute associé à un résultat de mesure : toute expérimentation subit l’influence des moyens de mesure utilisés (par exemple la résolution), de la méthode mise en œuvre, de la qualification des opérateurs, de l’environnement, et de la qualité de ce que l’on mesure. Plus l’incertitude est petite, plus la confiance dans la valeur du résultat est grande.
  • Erreur de justesse : Erreur systématique (erreur que l’on peut corriger) d’indication d’un instrument de mesure.
  • Action corrective : Action entreprise pour éliminer les causes d’une non-conformité, d’un défaut pour empêcher son renouvellement.
  • Action préventive : Action entreprise pour éliminer les causes d’une non-conformité, d’un défaut pour empêcher qu’il ne se produise.
  • Ajustage : Opération destinée à amener un appareil de mesure à son fonctionnement et une justesse convenable.
  • Balance de précision : Balance avec une précision d’affichage de 1 d (digit) égale 1g à 1mg
  • Balance d’analyse : Balance avec une précision d’affichage de 1 d égale à 0,1 mg
  • Balance : Instrument de pesage dont la portée maximale ≤ 30 kg.
  • Bascule : Instrument de pesage dont la portée maximale ≥ 30 kg.
  • Calibrage : Positionnement matériel de chaque repère (éventuellement de certains repères principaux seulement) d’un instrument de mesure en fonction de la valeur correspondante. Exemple : réglage mécanique du positionnement de l’aiguille d’un cadran
  • Masse : Objet matériel servant à la détermination de la masse d’un corps. Une masse marquée n’a pas l’obligation de satisfaire aux spécifications d’une masse marquée légale appelée poids.
  • Poids : Masse marquée légale, sa forme, sa constitution, sa valeur nominale et son erreur maximale tolérée sont réglementés.
  • Correction : Valeur ajoutée algébriquement au résultat brut d’un mesurage pour compenser une erreur systématique
  • Tolérance de l’instrument de mesure : Marge d’acceptation d’un résultat.
  • Justesse : Aptitude d’un instrument de mesure à donner des indications exemptes d’erreur systématique.
  • Fidélité : Aptitude d’un instrument de mesure à donner des indications très voisines lors de l’application répétée d’une même charge dans les mêmes conditions de mesure.